Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

6 févr. 2009

Garachico, Puerto Rico

Garachico est une ville chargée d’histoire, ce fut le port le plus important de l’île jusqu’à l’éruption du volcan Garachico en 1706.

La ville a été créée en 1496, c'est-à-dire juste après la conquête de l’île, par un banquier de Gênes, Christobal del Ponte.

La splendeur et le faste de la ville lors de son développement furent tels que les historiens se plaisent à rappeler qu’une rue entière fut pavée de marbre.
Seulement les nobles pouvaient s’y promener excepté les vendredis durant lesquels le peuple y accédait pour recueillir l’aumône.
On y trouvait un important port, des hangars, 5 couvents, un hôpital et de nombreuses maisons bourgeoises.

L’éruption de 1706

Ces développement et opulence de la cité l’amenèrent à prendre le nom de « Garachico, Puerto Rico », jusqu’à la date fatidique du 5 mai 1706.
Le volcan Garachico entra en éruption, déversant coulées de lave et autres matériaux incandescents sur la ville. Aucune perte humaine ne fût à signaler, néanmoins, à compter de cette date Garachico perdit son hégémonie.

Bien d’intérêt culturel

Aujourd’hui il est reste agréable de se promener dans le cœur historique de Garachico épargné par l’éruption.

Depuis 1994, la ville est classée bien d’intérêt culturel dans la catégorie d’Ensemble Historique par le Gouvernement Canarien.
On peut y découvrir et visiter de superbes bâtiments, la plupart se concentrant autour de la superbe place de la Liberté, comme :

• le couvent de Saint François d’Assise (actuelle Maison de la Culture) - 1
• le Couvent des sœurs de l’Immaculée Conception et des Franciscaines 2
• le couvent de Santo Domingo de Guzmán - 3
• l’église mère de Santa Ana du XVIII – 4
• le Domaine du Lamero - 5
• les moulins à eaux - 6
• la Maison des Marquis de la Quinta Roja (Actuel Hôtel) - 7
• la Maison des marquis de Villafuerte - 8
• la Maison de la Piedra - 9
• la Maison de la famille de Christobal del Ponte, fondateur de la ville - 10
• la Maison des Condes de la Gomera -11
• le Parc de l’ancienne Porte de Terre -12
• le Fort de San Miguel - 13

Au détour des ruelles on découvre aussi avec délectation d’élégantes maisons aux spacieux patios fleuris, balcons et fenêtres richement travaillés.

La ville a toujours porté un soin particulier pour préserver ce riche patrimoine, ce qui lui a valu de se voir décerner la Médaille d’Or des Beaux Arts par le Sa Majesté le Roi Juan Carlos I en 1980.

La mer omniprésente

Hormis ce patrimoine, la ville est définitivement orientée vers la mer.
Le port fut un des plus importants de l’île jusqu’à l’éruption, c’était le point de départ vers les Amériques de toutes sortes de marchandises, en particulier de vins d'appellation Daute (ancien nom du mencey Guanche) et de sucre.
C’est ainsi que de nombreux vénézuéliens et cubains immigrèrent à Tenerife. On trouve encore aujourd’hui de nombreuses traces de leur présence, les actuels habitants de Garachico sont un joli amalgame de ces cultures croisées, en témoignent la statue de Simón Bolivar et de nombreux termes sud-américains sont passés dans le langage courant comme guagua encore utilisé de nos jours pour les bus sillonnant l’île.
Aujourd’hui, la principale attraction restent les piscines naturelles del Caletón formées dans la lave et aménagées qui se remplissent au gré des marées.

Liens d’intérêt :

Garachico sur Wikipedia
Office du tourisme de Tenerife
Office du Tourisme de Tenerife, promenade en centre ville de Garachico
Garachico et sa réalité un site en espagnol actualisé régulièrement sur la vie de la municipalité
300 años del Volcán de Garachico, excellent article sur l histoire de Garachico, on ne peut plus complet... en espagnol
Villa y Puerto de Garachico, un blog actualisé régulièrement consacré entièrement à l'actualité de la ville... en espagnol aussi
Éruption du volcan Garachico sur Vida de Sol


Dernières mises à jour : présicions sur le volcan Garachico (30 mars 2009)

17 commentaires:

  1. Bonjour Carole,

    Bonne année 2009 !
    Et merci de nous relier à cette île de l'éternel printemps.
    C'est toujours un grand plaisir de recevoir vos reportages.

    Bonne continuation
    Dalhiar

    RépondreSupprimer
  2. France (Tenerife)06 février, 2009 23:26

    Merci à toi Sol pour cette évocation du joli village de Garachico dont il ne faut pas hésiter une minute à arpenter les ruelles pavées ornées de balcons canariens et de façades multicolores, et à regarder le temps passer du côté de la place centrale joliment ombragée et accueillante.

    Si vous passez dans le coin aux alentours du 13 août ne manquez pas les festivités de la "Romería de San Roque",déclarée d'intérêt touristique national, une trés belle fête de village dans une ambiance sympathique, dégustation gastronomiques, musique et tradition locales assurées.

    En réference à ce volcanique passé qui faillit rayer Garachico de la carte, l'emblème de la ville porte cette devise qui ne manque pas de panache : "Glorioso en su adversidad" !

    RépondreSupprimer
  3. Merci Carole
    Tu nous apprends toujours plein de choses sur cette île. C'est tellement agréable d'aller sur ton site pour une flemmarde comme moi. Ainsi je sais où trouver des informations, pas besoin de chercher. Elle est pas belle la vie?
    France (de Las Galletas)

    RépondreSupprimer
  4. > Dahlia, merci pour ce gentil message :) C est effcetivement pour vous que j ecris tout cela :)

    > Les France(s) du nord et du sud... faudra peut etre bien qu un jour vous finissiez par vous croisez, pour partager bons plans rando et culturels... et peut etre meme quelques bulles sous l'eau (jamais réussi à traîner France plus prés de l'eau que sur la plage d'Abades !)

    RépondreSupprimer
  5. Le Pico Viejo qui a englouti Garachico ça me paraissait bizarre, donc j'ai regardé de plus près, Wikipedia dit que c'est le Chinyero et là c'est du gros n'importe quoi vu que le Chinyero c'est 1909 (ça sent pas l'article ça, les 100 ans de mon petit Chinyero que je l'aime ?...) et que ses laves ont menacé Santiago del Teide et pas Garachico. Il est parfois question du volcan Trevejo pour sa proximité avec Garachico (le Trevejo a apparement servi pour le simulacre de reconstitution des 300 de l´éruption d'oú peut être la confuse), d'autres non-scientifiques n'ont retenu de Tenerife que le Teide qui a lui seul aurait tout englouti, mais dans la majorité des textes et sites un peu sérieux il a consensus sur le volcan de Arenas Negras ce qui géographiquement est trés logique, par ailleurs on le sent bien de taille a faire de gros dégâts celui là!

    RépondreSupprimer
  6. > FRANCE, allez j'arrive maintenant au volcan Arenas Negras :) Ca te va mieux ?

    RépondreSupprimer
  7. J’adore ton blog. C’est et très instructif même pour les Canariens et les commentaires très amusants. Je vais le recommander mes élèves pour lire sur nos îles en français authentique.
    J’ai remarqué qu’il y a pas mal de « surferos » parmi tes lecteurs. Je vous conseille le site http://playadelhombre.blogspot.com/ . C’est le blog de la plage où j’habite, adorée par les surfers de mon île. Ce n’est pas mon cas, désolée, je me limite à les observer, je suis une voyeuse des amants des vagues.
    À bientôt et merci pour tes commentaires sur mon blog et sur l’article du carnaval.
    Tolopalo de Ouifrancophonie

    RépondreSupprimer
  8. C'est moi le public surfero de la page de Sol lol !!!
    Très joli page Internet de la playa del hombre, j'y allais souvent surfer là bas avec celle de Melenara aussi, l'est de l'île est très sympa ... Attention par contre pour les amis surfers au "localisme ultra exacerbé des Canariens dans l'eau" ou le principe de "tu es chez moi, c'est ma vague, tu me regarde surfer et puis c'est tout", ce sont les meilleurs du monde à ce jeu-là, le localisme Canarien est même craint à Hawaii, mecque mondiale du surf ... Je me suis déjà fait sortir de nombreuses fois et même giflé pour avoir ouvert mon clapet devant l'injustice de ces procédés ... Les amants des vagues aux Canaries sont pour la plupart plus amants de la violence ... Prudence donc !
    bisous
    Julien

    RépondreSupprimer
  9. France (Tenerife)27 février, 2009 22:58

    > Julien El Surfero : serais tu entrain de nous dire que le surfeur local moyen a des biceps inversement proportionnés à la taille de son cerveau?Jejejeje....

    RépondreSupprimer
  10. > LA PROF merci beaucoup pour ton passage ici et encore bravo pour le blog et autres articles réalisés avec les élèves !
    Je viens de voir le blog de surf, intéressant ma foi, si je pouvais trouver le même sur Tenerife je serai encore plus intéressée pour mettre un lien a partir d ici !

    en tout cas cela a permis a JUJU de faire une petite séance REMEMBER lui qui se contente désormais des rouleaux français !

    RépondreSupprimer
  11. Hey hey c'est vrai Sol, petite séance REMEMBER ... Déjà six mois que j'ai quitté Las Palmas, mine de rien ça passe tellement vite ... Surtout quand tous les jours je suis accroché au "Canal Canarias" et que je vois les concours de Murgas et autres festivités auxquels j'étais bien entendu le premier aficionado !! Au moins, le carnaval est fini, j'ai un an de répit avant de replonger dans la frustration carnavalesque ... Je me contente désormais des rouleaux français maintenant c'est vrai, mais il faut savoir que les vagues en France sont très bonnes... Pour information, en France le vent est régulier toute l'année, ce qui nous permet de surfer des conditions sympas toute l'année, aux Canaries le surf est sympa de Octobre à Mars mais ensuite le vent des alizés anéantit littéralement les vagues en les écrasant, ce qui rend la pratique du surf très médiocre. C'est la raison pour laquelle beaucoup de canarios sortent le windsurf, kite surf et autres mariconadas (jiji) durant le printemps / été .. Voilà voilà pour les explications !!

    D'ailleurs, j'ai testé plusieurs sites de streaming pour le "Canal Canarias" et ceux qui veulent rester brancher sur la vie canarienne comme moi lol ( et oui on n'abandonne jamais vraiment las islas afortunadas), voici le lien :

    http://fr.wwitv.com/index.html?http://fr.wwitv.com/television/index.html?http://fr.wwitv.com/tv/b4326.htm

    Bises à tous
    Julien

    RépondreSupprimer
  12. France (tenerife)28 mars, 2009 21:35

    RETOUR SUR GARACHICO et son engloutissement commencé le 5 mai 1706 : JE TIENS ENFIN LE COUPABLE !

    Et Chère Sol, tu vas devoir faire encore une modification, car si je ne me trompais pas en émettant un gros doute sur le fait que le Pico Viejo soit pour quelque chose dans cette catastrophique éruption (pour une fois qu'il n'avait rien fait, le Pico Viejo...),en revanche je me suis trompée de 500m dans mon estimation visant (par ailleurs fort justement) à mettre sur la sellette le groupe volcanique Arenas Negras :ce matin, plongée dans un document absolument passionnant tel que j'en rêvais depuis longtemps (TOUS les volcans de Tenerife y sont répertoriés - pour ceux qui pensent qu'à Tenerife trône le seul Teide, il faut savoir que des volcans, on en compte plusieurs dizaines....) avec leur pedigree, leur photo, les schémas et parcours de leurs coulées de laves, moult ragots et autres potins à leur sujet... un vrai bonheur!)voilà t'y pas que je découvre dans la "zone éruptive" de Arenas Negras, le Volcan... Garachico ! Il suffisait d'y penser, enfin, je soupçonne qu'il a été baptisé ultérieurement ainsi à cause des dégâts qu'il a commis 1000 et quelques mètres plus bas sur la côte.Et là avec le type de document que j'ai sous les yeux, plus doute, c'est lui!

    Il faut savoir que l'éruption a duré une 40aine de jours, et qu'on peut dire en fait qu'ils s'y sont mis à plusieurs, car la zone est faite de "bocas eruptivas" qui ont fait dégouliner 7 énormes coulées de laves sur la pauvre petite ville de Garachico, et ce en 3 phases successives au cours de ces 40 jours.

    La phase 1 étant celle qui dés le soir du 5 mai a littéralement recouvert et bouché par les laves ce qui était alors le plus important port maritime de l'île, sur la route des Amériques, fleuron de la prospérité de Garchico. En lieu et place de cette magnifique anse naturelle est resté un tout petit espace qui ne pouvait plus servir à rien, éventuellement, à ramasser les arapèdes!

    L'activité portuaire s'est alors déplacée à Santa Cruz, c'est là qu'elle bat toujours son plein de nos jours, entre temps, la ville est devenue capitale provinciale en lieu et place de Garchico, puis ultérieurement de La Laguna.

    Voilà pour la petite histoire. Je t'en mijote d'autres sur mes volcans chéris... :0)

    RépondreSupprimer
  13. > FRANCE ... Waouh !
    Bon, je rectifie tout cela, et met ton texte en valeur !
    (PS... t en avais pas fait un sur le pico viejo un jour ? Impossible de remettre la main dessus !)
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  14. Ah! ah! cela donne encore plus l'envie de parcourir les volcans de l'ile.
    Bravo pour toutes ces recherches très instructives.
    Bonne suite à toutes les deux.

    LOUP-JULIEN

    RépondreSupprimer
  15. SOL : Heuuuu... sur le Pico Viejo pas que je saches... Mais comme annoncé dans un précedent post, je pense qu'un petit article sur le Chinyero s'impose pour les 100 ans de son éruption, je vais te mijoter ça. Je ne te promet pas un témoin visuel de l'évènement, hahaha, encore que, l'almogrote et le mojo rojo ça conserve, peut être un petit papi de 110 ans, enfant de choeur dans la fameuse procession qui arrêta les laves tout net sur le plateau de Los Baldíos?!

    Et puis un qui s'impose aussi, c'est lors d'une prochaine rando d'aller tirer le portrait du Garachico maintenant qu'on le tient!

    LOUP JULIEN : un grand merci pour ton intérêt, un grand merci pour tes encouragements, et un grand merci pour ces beaux volcans qui le méritent bien. Pour ceux qui vivent sur l'île je pense remettre ça dimanche du côté de Arenas Negras, qu'on se le dise !

    RépondreSupprimer
  16. LOUP JULIEN, toujours un plaisir de te voir par ici... a quand le prochain sejour pour agrandir ta collection de photos ?

    FRANCE : oui Chinyero, lo siento mucho ! Tenía ya el texto pero ha desaparecido en mi coche... hace meses !

    RépondreSupprimer
  17. SOL : Tranquila, será un placer volver a redactarlo con más conocimiento aún del lugar y del bicho en cuestión ;0) Hasta prometo hacer fotos con cámara prestada,sí sabes lo poco que me gusta hacer fotos, jajajaj!

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.