Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

20 avr. 2009

Paques a Tenerife

Le mois d’avril arrive ce sont les premières vacances à la sortie de l’hiver.

Les avions débarquent leurs passagers avides de soleil et de plage, mais en cette période de l’année ce sera aussi pour eux l’occasion d’aller à la rencontre de la culture canarienne.

Effectivement c’est à ce moment de l’année, et plus précisément entre le Dimanche des Rameaux et celui de la résurrection que les canariens célèbrent la Semaine Sainte (ou Semaine de Pâques).

Évangélisation de la population

C’est un fait, cette tradition ne vient pas des guanches, les aborigènes qui vivaient sur les îles en croyant aux divinités et esprits de la nature jusqu’à l’arrivée des conquistadors au XVeme siècle.
Ceux-ci se lancèrent alors dans une évangélisation systématique des îles qui furent converties les unes après les autres.

Concernant la célébration de Pâques, aujourd’hui encore très marquée, chaque île a su conserver des traditions qui lui sont propres, et on trouve même des spécificités d’une commune à l’autre.

La Semaine Sainte à Tenerife

Historiquement, les colons se sont installés dans le nord de l’île, et les premiers pas des catholiques furent marqués par la construction du Couvent de San Miguel de Las Victorias à la Laguna en 1506.
Historiquement les processions de La Laguna furent donc les premières pour célébrer Pâques et aujourd’hui encore elles ont conservé leurs traditions. A voir en particulier le Jeudi Saint avec l’exposition des Monuments d’Eucharistie, véritables chefs d’œuvre d’orfèvrerie de l’île et le Vendredi Saint pour sa procession de la statue du Cristo de la Laguna (Louis Der Vulle 1714).

On retrouve nombreuses célébrations et processions tout autour de l’île en particulier dans les villes de La Orotava, Guïmar et Los Realejos.

La Croix du Christ d'Adeje

Pour ma part c’est à Adeje dans le Sud de l’île que j’ai assisté à une de ces scènes de dévotion…
La rue principale de la ville est bloquée à la circulation, mais ayant prévu mon coup j’arrive une bonne heure avant le début de la procession. Bien qu’ayant réussi à garer mon véhicule c’est non sans mal que je parviens à atteindre la rue stratégique.
Les balcons ont revêtus leurs plus beaux tapis et la rue s’est parée de rambardes, quelques personnes éparses commencent à arriver, cette étrange population commence à se mélanger. Le touriste rougeoyant qui vient de quitter le bord de sa piscine turquoise et la vieille canarienne dont la ferveur transpire par tous les pores !

Plus l’heure de la procession se rapproche, plus la foule se densifie, et là j’ai l’impression de me retrouver au concert de Jean Michel Jarre « Paris-La Défense » !

Alors que j’étais arrivée dans les premiers, que j’attendais sagement stratégiquement positionnée pour ne rien rater du spectacle, je me suis retrouvée reléguée vers l’arrière par un couple de grosses allemandes qui ne m’ont pas vue, piétinée par une petite anglaise que les parents ont incitée à se coller sur la rambarde et même la fervente canarienne m’est passée devant ! Tout le monde veut voir, c’est un fait !

Enfin, je réussi à me percher sur un banc, en retrait et je ne rate rien du défilé !

Tout d’abord, comme pour le son précède, tout le monde se penche pour tenter d’entrapercevoir les premiers du défilé !
Les voilà qui arrivent… les pleureuses… elles ouvrent la procession.



Elles précèdent le Christ croulant sous le poids de sa croix entouré par un méchant centurion et un gentil cameraman déguisé :op



Enfin, le peuple de Nazareth suit, recueilli… entourant une Marie éplorée.

Voilà c’est la fin, l’Orchestre ferme la procession et la foule se referme derrière lui.

Tous se dirige vers la place du village ou une scène attend, la reconstitution de la crucifixion du Christ est en marche.
Chaque année ce sont plus de 300 comédiens qui participent à cette reconstitution de la passion du Christ à Adeje et 15.000 personnes fervents comme touriste qui viennent assister à cette tradition canarienne.


4 commentaires:

  1. Très beau blog! Tu as bien fait d'en parler sur T.A. (Papapoule06)

    RépondreSupprimer
  2. HOMO SAPIENS, merci pour ces compliments et ce petit clin d'oeil :)
    Je file découvrir ton univers de ce pas
    ET vive la richesse de T.A.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Je trouve votre blog très enrichissant, cela change de tout ce que l’on peut lire habituellement. Bonne continuation et merci.

    RépondreSupprimer
  4. JEANNE, merci pour ce gentil commentaire, d autant plus que si j en crois votre site vous êtes une fervente des îles !
    Au plaisir de vous lire

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.