Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

13 juin 2008

La Fortaleza du Teide

Par un beau dimanche de printemps, je n’ai pu résister à l’envie de crapahuter sur les pentes du Teide, au milieu de décors grandioses, ornés de vipérines rouges

Le choix de la randonnée s’est alors porté sur la Fortaleza, l’ultime partie qui reste sur le versant nord de las Cañadas del Teide.

Tout d’abord, nous partons en voiture à l’assaut des routes tortueuses, bordées de canalisations anarchiques et munies d’une multitude de ponts enjambant les nombreux barrancos de l’île.
Enfin nous atteignons le parc national du Teide, nous traversons le plateau… beaucoup de circulation ce jour, le soleil est présent, nous sommes au dessus des nuages, les vacanciers se mêlent aux canariens de repos.

Nous arrivons au Portillo, le deuxième centre des visiteurs du parc. Celui-ci dispose aussi de son petit musée dédié à de nombreuses explications extrêmement bien faites, interactives et intéressantes sur la vulcanologie.

Nous voici fins prêts pour attaquer les 3h30 de marche que constitue la randonnée de la Fortaleza, celle-ci démarre sur un petit sentier à gauche du centre des visiteurs.
Au dessus du centre, on continue à gauche sur le sentier et on franchit une petite porte basse… qui nous permet de nous retrouver dans la nature superbe et généreuse du Teide.
Le petit sentier serpente au milieu des paysages rocailleux, quelques petits buissons sont en fleurs, leur couleur jaune tranche sur les tons sombres des pierres. Sur notre droite apparaît une forêt de pins canariens et en face de nous, la silhouette Teide se découpe fièrement sur le ciel d’un bleu pur.

Au bout de 45 minutes de marches le sol change, nous atteignons une large bande de pierre fine, légère et claire, on pense à une étendue de sable perdue au milieu de ces paysages volcaniques, c’est la Cañada de los Guancheros. Celle-ci s’étend en fait au pied de la Fortaleza… deux options se présentent, traverser cette bande de sable et longer la Fortaleza à main droite ou bien se lancer à l’assaut de cette dernière. Nous optons pour ce 2ème choix… ô combien courageux… l’ascension se réalise dans le sable, pour un pas en avant c’est pratiquement deux en arrière !

Enfin nous arrivons au sommet, et là une halte bien méritée nous attend au pied de la petite chapelle de la Cruz de Fregel, à l’abri des pins… je souris, en remarquant la créativité… la chapelle étant ornée de simples carreaux de cuisine !



Enfin nous repartons, suivons le chemin qui part sur la gauche derrière la chapelle, nous nous retrouvons sur l’autre versant de l’île, au dessous de nous s’étale la vallée de la Orotava noyée dans les nuages.
Une autre petite chapelle perdue au milieu des pins, encore quelques minutes démarches et nous arrivons au bout de la Fortaleza, il est temps de redescendre sur notre versant d’origine…. Devant nous toujours le Teide, au pied duquel les champs de lave mélangent leurs couleurs et leurs texture, et sur la droite, la désolation du résultats des incendies d’août 2007 apparaît sous nos yeux… des centaines de sapins transformés en chandelles noires... cette macabre vision est néanmoins adoucie par les multitudes pousses vertes qui recouvrent déjà les branches des ces pins vivaces.

Nous redescendons au pied de la Fortaleza… partageons un pique nique avec nos amis lézards puis longeons le mur de pierre, gauche cette fois, ses versants rocailleux sont recouverts des fabuleux tajinastes… nous retrouvons la langue de sable et reprenons nos traces jusqu’au centre des visiteurs… la tête remplie de ces merveilleuses formes et couleurs qui nous ont accompagnées ce jour.

Merci à Nathalie qui nous a accompagné lors de cette jolie balade pendant 4 heures heureuses.


Autres liens d'intérêt :
  • Randonnées sur le Teide sur Vida de Sol
  • Tenerife Hiking Map cartes des principales zones de randonnées aux Canaries (Parc d'Anaga au 1:30.000, La Orotava, Tenerife Ouest, Sud, La Caleta, Golf del Sur, Las Cañadas-El Portillo et Vilaflor au 1:25.000. Les randonnées sont bien indiquées.

9 commentaires:

  1. Je compte sur toi pour m'organiser une aussi jolie sortie au mois de juillet...comme ça on se verra un peu (que ça ne monte pas trop car avec tout ce que l'on a á se raconter nous allons nous essouffler!)

    RépondreSupprimer
  2. France (Tenerife)17 juin, 2008 15:30

    Oh la la... que ça noue l'estomac Sol, cette Fortaleza sans ses pins fantastiques aux silhouettes tortueuses qui poussaient à même la roche et ombrageaient nos pic nic bien mérités autour de la petite chapelle...Des couples de perdrix nichaient aux alentours et venaient picorer entre nos godillots... Sont-elles encore au rendez -vous ?

    RépondreSupprimer
  3. > La Brune... j'aimerai bien faire la descente de Masca, mais il nous faut prendre un bateau bus pour retrouver los gigantes... cela pourrait aller... cela ne fait que descendre !!!!!!!

    > France... tu sais, cela reste tout de meme tres joli, seule la plaine sur le versant nord fait peine....
    Quant aux perdrix nous ne les avons vues, ce sont les lezards qui nous ont accompagnés pour le pique nique !

    Bise a toutes les deux

    RépondreSupprimer
  4. France (Tenerife)17 juin, 2008 17:36

    Sol je crois qu'en ce moment le Barranco de Masca est fermé au public, renseigne toi avant de partir pour la Grande Odyssée.

    Oui, je sais que "c'est encore joli" (Je connais trés bien le coin et aime particulièrement cette rando) là, comme sur les autres versants qui ont été affectés, mais tu sais moi je suis comme Obelix, j'aime les arbres d'amour, je ne supporte pas de les voir tomber sous les assauts de la scie, ni sous les coups de la hache et encore moins détruits gratuitement par les flammes.
    J'ai beau aller dés que je peux coller mon oreille sur les nouvelles pousses afin de les écouter grandir, profonde est ma nostalgie de la couronne forestière avant l'incendie.

    RépondreSupprimer
  5. Que de souvenirs ce paysage ... Le Teide restera graver dans ma mémoire et accessoirement sur ma table basse (j'ai acheté un porte bougie très touristique lol).
    T'en a de la chance de vivre dans ce paradis ! Et tu en profite , c'est bien.
    Au plaisir de revenir, bientôt je l'espère!
    Bises
    Nat ++

    RépondreSupprimer
  6. > France... quelle nostalgique tu fais :) Allez c'est quand la prochaine balade ??? Je m'occupe du camembert !

    > Nathalie... merci pour le petit clin d'oeil et a tres vite donc

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    nous avons tenté l'ascension du Teide par le moyen le plus difficile, à savoir... le téléphérique :D
    Mais à cause du vent violent, téléphérique fermé... nous nous sommes donc rabattu sur une visite de la caldera, puis nous avons fini par cette rando, je me souvenais avoir vu ici même avant de partir pour Tenerife qu'elle était assez sympa...
    Effectivement très belle rando, nous avons croisé environ 6 personnes sur les 3h30 de rando, autant dire que nous avions l'impression d'être seuls au monde ! (avec les lézards !)

    Merci pour ce blog qui nous a permis de passer de très bonnes vacances ! (et notamment de faire le barranco del infierno, superbe !!!)

    Sylvain et Adeline

    RépondreSupprimer
  8. les gg ( guylaine et gérard)05 avril, 2009 19:37

    encore une excellente destination de rando.
    un petit détail pour trouver le départ de la rando, comme nous sommes du soir, nous sommes arrivés à EL PORTILLO aprés 16h et donc la barriére du centre des visiteurs fermée...
    il suffit de pousser le verrou ou d'emjamber la barrière pour accéder au début du sentier...une telle balade, ça se mérite...
    et marcher au dessus des nuages!!!!!
    randonnée facile, trés agréable,
    dommage que le feu soit passé par là...

    RépondreSupprimer
  9. SYLVAIN ET ADELINE... oups le commentaire était passé bien discrètement ! Merci pour le gentil mot tout de même... tout vient à point...

    LES GG... heureuse que cela vous ai plu... c'est vrai qu'on est tranquille sur les flancs du Teide, même sur les sentiers bien balisé il n y a jamais foule... et c'est bien comme cela :)

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.