Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

22 oct. 2008

Le rorqual de Los Silos

los silosC’est depuis ce 18 juillet 2008 que l’on peut observer un squelette de rorqual boréal, face à la mer, dans le nord est de l’île, à Los Silos le long de la promenade Charco de la Araña.

Sculpture de la nature

Ce squelette est présenté comme une sculpture, hommage aux Océans et cétacés des Canaries.

Il sert aussi à sensibiliser à la préservation de l’environnement et du monde marin auprès des groupes scolaires de Tenerife.


Ce projet a mis plus d’une année à voir le jour, depuis la découverte de l’animal échoué sur la plage (25 tonnes pour plus de 16 mètres de long), son étude, la récupération de son squelette ainsi que sa restauration, le traitement spécifique réalisé sur la structure osseuse, et enfin le pré-montage de ce squelette comme une sculpture.
Il n’aura pas fallu moins de 5 jours pour ériger la sculpture sur le front de mer.

Présentation du Rorqual Boréal (Balaenoptera borealis)

Les eaux des îles canariennes sont fréquentées par des milliers de baleines et dauphins, plus d’une trentaine d’espèces sont représentées. Cette riche diversité de cétacés fait de l’archipel l’un des principaux lieux d’observation et d’étude de la planète.

Le rorqual boréal est un grand voyageur, qui chaque année migre des eaux froides de l’Arctique vers les eaux tropicales, plus tempérées, où il peut se reproduire. Il fait partie des cétacés les plus véloces, pouvant atteindre les 50 km / heures.

Il peut atteindre plus de 20 mètres et peser plus de 40 tonnes, ce qui en fait un des plus grands spécimens du règne animal.
Mais malgré sa grande taille c’est un animal inoffensif qui ne se nourrit que de plancton, petits poissons, crevettes et céphalopodes qu’il capture en filtrant de larges quantités d’eau au travers de ses fanons.

Une espèce protégée

Après avoir été décimé fin XIX, début XX par la pêche industrielle, plus de 238.000 individus auraient été capturés, on n’en recense plus que 54.000 de nos jours et l’espèce est protégée (Convention CITES).

Néanmoins, le fait de retrouver un corps de rorqual le long de nos côtes canariennes nous en dit long sur l’état des océans… la mort de l’animal est généralement imputable à l’activité humaine : impact avec une embarcation, pollution, pêche illégale… les causes ne manquent pas.

baleine TENERIFE

Liens d’intérêt
A découvrir dans les environs :
A lire, à voir
  • Guide des mammifères marins du monde : Toutes les espèces décrites et illustrées A la fois guide d'identification et guide de terrain, ce livre présente tous les mammifères marins existants: dauphins, baleines, phoques et siréniens, auxquels s'ajoutent l'ours blanc et les loutres marines. Complet et pratique, ce guide unique s'adresse à la fois aux spécialistes des mammifères marins et aux amateurs d'observation en mer.
  • Baleines et dauphins : Les mammifères marins de Vassili Papastavrou et Frank Greenaway.
    Partez à la rencontre du monde fascinant des mammifères marins : baleines, dauphins mais aussi phoques, lamantins et morses. Comment nagent-ils ? Que mangent-ils ? Comment respirent-ils ? Quel est leur langage ? Partez sur les traces des chasseurs de baleine, du corps à corps à la pêche industrielle, et découvrez comment protéger baleines et dauphins.
  • L'univers des baleines et des dauphins (1DVD) un superbe DVD de Gérard Soury pour les enfants à partir de 10 ans
Derniéres mises à jour : A lire (06/04/09) - cueva del viento (03/07/09)

10 commentaires:

  1. Waouh ! C'est impressionnant ...Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
  2. En effet, les activités humaines ont un fort impact sur les animaux marins, je pense entre autres aux rencontres entre les jetski de plus en plus nombreux et les tortues qui remontent prendrent l'air en surface quelques instants. En tous cas, c'est bien ce genre de sculpture qui peut être très symbolique. Chacun y met ce qu'il veut aussi.
    Merci Carole de nous faire visiter l'île car nous n'avons pas toujours le loisir de le faire.
    Bise et à bientôt

    RépondreSupprimer
  3. > Muriel.... tant mieux si j ai réussi a retranscrire ce que j ai ressenti

    > France... nous sommes bien d'accord concernant les tortues, et ce sans compter les tonnes de déchets qui finissent inéluctablement dans la mer et blessent ces dernières, parfois à mort...

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui est aussi impressionnant c'est la maturité qu'a pris ce "blog" en quelques mois... Le contenu y est de plus en plus informatif, intéressant, voire passionnant ! On se dit qu'on sait déjà tout sur les Canaries, ou qu'il n'y a pas grand-chose à en dire, et on découvre avec toi qu'on est encore loin d'en avoir fait le tour...

    Alors juste : MERCI !

    :-)

    RépondreSupprimer
  5. > Marie-Ange, c est un honneur que de lire de tels mots venant de ta part, je ne peux qu'engager les lecteurs de Vida de Sol à se perdre dans les pages de ton superbe blog...

    RépondreSupprimer
  6. Bel animal... Alix n'a pas aimé mais c'est pas grave !

    Biz de tous les trois.

    Gwn et sa tribue

    RépondreSupprimer
  7. > Gwen et sa tribu... oh, promis, je vais chercher un truc tout joli, rose de préférence si j'ai bien compris qui redonnera le sourire à ta belle :)
    Bisoux

    RépondreSupprimer
  8. la carne di balena affumicata....BUONISSIMAAAAAAAAAAAAAAAAAA

    RépondreSupprimer
  9. > ANONYME, veo que hay un especialista grastronomico por aquí, bienvenida !

    RépondreSupprimer
  10. Vraiment impressionnant mais super idée de l'ériger en sculpture comme un constant rappel que l'activité humaine a un impact sur la faune, même si ce n'est plus "directement"
    Amitiés,

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.