Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

2 févr. 2008

La vierge de Candelaria, patronne seculaire des Canaries

C'est le 2 février que chaque année plusieurs milliers de fidèles se réunissent dans la ville de Candelaria qui vit alors au rythme des processions, chants et messes.

Pourquoi Candelaria ?

Tout simplement car c'est ici que réside la patronne des Canaries, la vierge noire de Candelaria (surnommée affectueusement la "morenita" par les canariens).
Ceci ne date pas d'hier, mais depuis 1497 que la vierge est célébrée chaque 2… c'est-à-dire la conquête de Tenerife a peine achevée, l'île fraîchement rattachée à la couronne de Castille.
La Morenita veille sur ses protégés, ils lui vouent une adoration sans borne et lui attribue une aptitude à réaliser des miracles.
C'est sûrement cette réputation qui, en 1599, a fait s'étendre sa suprématie à l'ensemble de l’archipel canarien et jusqu'au territoire hispano-américain, en particulier le Venezuela.
Depuis, chaque année, des milliers de pèlerins rejoignent la vierge noire pour lui demander de nouveaux miracle, la remercier ou simplement la célébrer.

Mais le 2 février, c'est pas en août la Sainte Marie ?

Effectivement, si vous êtes passés sur les autoroutes de Tenerife début août, vous n'avez pu manquer ces petits groupes de personnes qui avancent, à pied, le long de la voie rapide habillés de gilets de sécurité fluo, et brandissant des lampes torches la nuit. Ces braves marcheurs sont en fait des pèlerins, qui rejoignent notre vierge noire pour la célébrer le 15 août (jour de la Sainte Marie, pour ceux qui ignorent le calendrier chrétien !).
En fait… le 2 février est le jour de la purification de la Vierge, et cette date viendrait tout droit des traditions des Guanches, les premiers habitants des Canaries.

Et la Morenita… d'oú vient elle ?

L'Histoire veut que ce soient 2 bergers Guanches (bon, d'accord, il faudra que je vous fasse un petit article sur les Guanches un jour !) qui un beau jour de pérégrinations aux alentours de Candelaria ont découvert une figurine représentant une vierge noire portant l'enfant Jésus… enfin, en fait... Vierge Marie et enfant Jésus ont été reconnus comme tels grâce à la culture chrétienne amenée par les colons.

Cette vierge noire fut donc célébrée dès 1497 et ce jusqu'au 7 novembre 1826.
Effectivement, ce jour là une terrible tempête s'est abattue sur Ténérife et notre Vierge noire disparût dans un tourbillon de pluie…
Que cela ne tienne… Fernando Estévez del Sacramento, sculpteur de son état, se mit aussitôt à la tâche et dés 1830 les fidèles de la morenita reconnaissent à la nouvelle statue le même rang et les mêmes pouvoirs que celle découverte des siècles plus tôt par les guanches.
Depuis, cette représentation n'a cessé d'être connue et reconnue… jusqu'au 13 octobre 1889, date à laquelle l'évêque de Tenerife délégué par le Pape Leon XIII couronna la Vierge de Candelaria.

Une amie canarienne m'a susurré l'hypothèse selon laquelle la figurine originelle ne serait autre que la figure de proue échouée d'un navire de passage... fort probable :)

Petite histoire de la maison de la vierge

Immédiatement après avoir été découverte par nos 2 bergers Guanches, la vierge a trouvé refuge dans une grotte du barranco de Chinguaro, dans les alentours de Güímar.
Puis, après quelques années les Guanches décidèrent de la transférer vers la grotte de Achbinico, à Candelaria (à 400 mètres de la Basilique actuelle qui n'existait pas encore)… mais en bord de mer, ce qui causa sa disparition en 1829…
La nouvelle Morenita se trouve aujourd'hui, bien à l'abri, au sein de la magnifique basilique blanche de Nuestra Señora de Candelaria.

Et pour finir sur une petite note polémique, les canariens ne reconnaissent pas tous la vierge de Candelaria comme patronne des îles Canaries, pour les plus fervents pratiquants d'entre eux, seul Rome pourrait attribuer un tel titre à la Morenita, ce qui n'est pas le cas !
N'oublions pas de plus que chaque canarien est fier de son île, et sur chacune nul doute qu'au détour d'un chemin on retrouve une vierge à vénérer.

Je finirai cet article avec le diction populaire :
Virgen de Candelaria, la más bonita, la más morena…

Informations complémentaires :
- couronnement des statues de la vierge Marie
- Nuestra señora de Candelaria site des dominicains en espagnol
- Joli croquis de la Basilique par Greg Saraceni

Dernières mises à jour : Croquis de la Basilique (20 dec. 08)

6 commentaires:

  1. Depuis tant d'années que nous allons à Tenerife, Joëlle et moi, nous n'avons jamais visité Candalaria. Il y a tellement de choses à voir sur cette ile !
    Et pourtant combien de fois nous sommes passés à proximité de Candelaria sur l'autoroute...
    Alors à la fin du mois, c'est promis, on va à Candelaria !

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    sais-tu que Bruxelles possède également sa Vierge Noire?
    Suivez le lien ... Bonne continuation
    Claude

    RépondreSupprimer
  3. @ DoMi, heureusement que l'île est grande et recele de petits coins... il y a toujours quelque chose a découvrir !

    @ Claude, merci beaucoup pour ce lien... c'est fou le nombre de vierges noires qu'il y a tout de même !!!!

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. France (Ténérife)16 mai, 2008 22:27

    Pour la petite histoire, si la serveuse du bar à tapas de vos vacances oú la patronne de votre pension s'appelle "Candi", n'allez pas en déduire qu'un célèbre feuilleton pour marmots fit un jour fureur à Tenerife...

    Il s'agit là d'un des prénoms féminins les plus répendus aux Canaries : Candelaria (en honneur à la Morenita), lequel s'abrévie en : Cande (Prononcer "Candé") ou plus mutin : "Candi".

    ¡ Un saludito !
    France (Ténérife)

    RépondreSupprimer
  5. "TISSERAND DU SOLEIL", UN CONTE KOGI PUBLIE PAR KATHY DAUTHUILLE
    Les Gitans, comme tous les humains,
    se doivent de vivre l'âge-matière actuel
    sans nostalgie du passé...
    La Vierge Noire, Sara ici,
    n'aurait pas dû sortir de la crypte ?



    C'est un fait général, la Vierge Noire ne peut pas, sans perdre ses pouvoirs, être sortie de sa demeure de sous-terre. "Il est d’ailleurs intéressant de constater que, lorsqu’elle sort de la Caverne ou de la Grotte pour être mise dans la paroisse, dans l’église, la Vierge noire perd ses pouvoirs merveilleux, ses pouvoirs de guérison..."

    Un correspondant donne l’exemple de Sara-la-Noire des Gitans, aux Saintes-Maries-de la-Mer. Pierre Derlon écrivait :
    "En 1935, quand le clergé sortit la statue de Sara de sa crypte et l'emmena en procession, certains maîtres du feu (kakous) se firent l'épreuve dite du "feu au poignard" en signe de deuil. "Le soleil a brûlé les yeux de Sara", dirent-ils, "et il est des forces qui meurent si de l'ombre on les sort à la lumière..."
    [Pierre Derlon, Secrets oubliés des derniers initiés gitans, 1977, Robert La

    RépondreSupprimer
  6. > JACQUES ... merci beaucoup pour ce complément d'information ... qui conforte dans l'idée que cette croyance n'est pas typiquement canarienne ;p

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.