Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

20 janv. 2007

Mythologie et îles Canaries

Aujourd’hui les îles Canaries font rêver pour leur climat idyllique ainsi que pour leurs paysages paradisiaques … en fait cela dure depuis des siècles, cela fait même des millénaires que les îles Canaries entretiennent l’imaginaire des hommes au travers des mythes.

Il faut bien avouer que par leur situation géographique, leurs montagnes et volcans, leur faune et flore ces îles ont largement de quoi alimenter les esprits fertiles.

En parcourant les écrits gréco-latins, on peut retrouver trace des îles Canaries au sein de plusieurs mythes comme :

  • les Champs Elysées
  • le Paradis
  • les Iles Fortunées
  • le Jardin des Hespérides et les colonnes d’Hercule
  • l’Atlantide et bien d’autre encore …

C’est avec passion que j’ai dévoré la littérature sur le sujet, mais je ne vous raconterai ici que les mythes ayant été les plus mis en relation avec les Canaries, à savoir les trois derniers

Les îles Fortunées

C’est le nom sous lequel les îles Canaries sont connues depuis les romains. C’est la traduction littérales du nom grec Makaron Nesio qui apparut pour la première fois au VIIIème siècle av. JC.
Ce sont des îles merveilleuses où se retrouvent après leur mort des personnes au comportement exemplaire, des héros, ceci n’est alors qu’une partie d’un mythe plus général, celui de l’Age d’or. Ensuite, on retrouve cette idée dans les religions parlant d’une vie après la mort. Pour terminer, les îles Fortunées font référence à un groupe d’archipel de l’Atlantique Sud.

Le Jardin des Hespérides et les colonnes d’Hercule

Ces notions sont issues des 12 travaux d’Héraclès, un des épisodes les plus connus de la mythologie grecque.
Durant l’Antiquité, le terme de colonne d’Héraclès (Hercule pour les latins) était usité pour parler de l’ultime point connu du monde occidental, deux colonnes (montagnes ou îles selon les discours) auraient été planté à cet endroit par Hercule. Ainsi, à l’époque l’archipel canarien était décrit comme « bien au-delà des colonnes d’Hercule ».

On trouve cette notion dans les 12 travaux, en particulier pour le dernier « la recherche des pommes d’or du Jardin des Hespérides ». Les Hespérides seraient les filles d’Atlas et leur nom signifie « filles du couchant », le jardin où elles cultivent leurs pommes se trouve donc aux confins du monde occidental.
La recherche de ces fruits jalousement gardés par les dieux dans un jardin merveilleux représente l’existence du Paradis, objet de tous les désirs humains et l’épisode le plus marquant de cet épisode des travaux d’Hercule est sa rencontre avec le géant Atlas.

Ce mythe a souvent été mis en relation avec les îles Canaries. Ces rapprochements ont commencé au XVIeme siècle avec les écrits de Pedro de Medina qui affirma entre autre que le Jardin des Hespérides et les îles Canaries n’était qu’un même et unique lieu.
Ensuite, au gré des imaginations les idées suivantes ont émergé :
- identification de Atlas avec le Mont Teide
- position des Hespérides aux confins du monde occidental comme les Canaries
- le fabuleux jardin a souvent été localisé dans les vallées canariennes, fréquemment celle de La Orotava
- les pommes ont même été rapproché des fruits des néfliers présents dans certaines contrées canariennes.

L’Atlantide


Le mythe de l’Atlantide apparaît avec Platon dans le Timée et le Critias en 355 av. JC.
Celui-ci décrit une île légendaire de l’Océan Atlantique, située au-delà des colonnes d’Hercule. Une île plus grande que l’Asie et l’Afrique réunies et qui se serait appelée Atlantis en hommage à son premier souverain Atlas. Les habitants de cette île sont décrit par Platon comme de valeureux guerriers, qui sans l’intervention des grecs auraient conquis l’Europe. C’est un grand séisme qui extermina ce peuple et l’île fut engloutie par les eaux, 9000 ans avant notre ère

Evidemment le positionnement géographique de l’Atlantide, ainsi que son peuple de guerriers rappelant les athlétiques Guanches ont aussi entraîné quelques rapprochement avec les Canaries.

L’imaginaire a donc travaillé depuis des siècles, stimulé par :
- le caractère intrinsèque des îles qui les rend propices aux phénomènes surnaturels
- la position géographique des Canaries, à l’extrémité du monde connu de l’Antiquité, leur confère un caractère insolite et extraordinaire
- le climat doux, la générosité de la nature

Depuis, les îles continuent de faire rêver et les publicitaires … d’exploiter le filon.

Sources
Liens d'intérêt :
  • Culture et mythologie des Iles Canaries
    excellent ouvrage de Josette Chanel-Tisseau des Escotais, maître de conférences à l'Université de Cergy-Pontoise. Auteur de nombreux travaux sur les Iles Canaries de l'Antiquité à nos jours, elle est publiée aussi bien en France qu'en Espagne.
    Présentation de l'Editeur : "L'archipel canarien a été considéré pendant l'Antiquité comme une zone redoutée délimitant le bout du monde : il a suscité nombre de phantasmes. Sans avoir jamais dépassé l'âge de pierre, sa population primitive, consciente d'une identité particulière, a longtemps refoulé toute hégémonie territoriale ou influence culturelle. Mais au XVe siècle, elle a connu les vicissitudes d'un déferlement normand, puis espagnol, malgré une farouche résistance longue d'une centaine d'années. Laminée, la région a intériorisé sa spécificité pour devenir une plate-forme stratégique reliant l'Europe des conquistadors, puis des colonisateurs et des commerçants, à l'Amérique. Aujourd'hui, les Iles Canaries revendiquent une culture située aux confins du réel : elle mélange une mythologie originale, une Leyenda Negra canarienne et les effets de la globalisation et de la mondialisation. Une belle introduction à ces îles atlantiques."
Dernières mises à jour : ouvrage de Josette Chanel-Tisseau des Escotais (01 avril 2009)

8 commentaires:

  1. Magnifique blog Sol! j'y retrouve bien l'émerveillement ressenti aux Canaries. Merci pour la visite et le commentaire sympa. Amicalement

    RépondreSupprimer
  2. Joli compliment, j'apprécie, merci à toi :)

    RépondreSupprimer
  3. bonjour
    je viens de découvrir votre blog (car projet vacances aux canaries (vraisemblablement tenerife) en mai-juin) qui a l'air super !
    j'y reviens dès que possible pour prendre des notes ;-)
    pascale

    RépondreSupprimer
  4. Merci Pascale pour le mot.
    N'hésite pas à poser des questions ou partager des idées sympas que tu auras trouvées.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Je me permet de vous solliciter car une amie m'a parlé de l'histoire d'une petite fille qui serait aller dans cette montagne et serait revenu 10 ans après (je crois) au l'age donc 12 ans que quand elle serait parti , enfin cette histoire est tres connue. Je fais actuellement des recherches sur cette histoire et je voudrais savoir si vous pouviez m'aider ou m'indiquer un site ou je pourrais trouver des informations.

    Merci beaucoup d'avance .

    Marine

    RépondreSupprimer
  6. Encore un article très intéressant !
    Merci Sol et notamment pour le lien sur le livre "Culture et mythologie des Iles Canaries" que je vais essayer de me procurer au plus vite histoire de patienter !
    Amitiés,
    Henry

    RépondreSupprimer
  7. REPONSE A MARINE : De quelle montagne parles-tu ? ...Du volcan Teide ? Bon, voilà un nouveau défi, Vidadesol se lance dans l'enquête !

    Perso j'ai un peu de mal à imaginer qu'une toute petite fille (ni même une grande d'ailleurs...) puisse rester 10 ans là haut sans croiser âme qui vive, en survivant au froid intense des hauteurs en hiver et à la chaleur torride de l'été, à ronger les feuilles des genêts et à boire l'eau des gouttes de rosée, mais pourquoi pas...

    Tu pourrais nous situer cet évènement dans le temps, afin de faciliter les recherches ? Moyen Age ? XXème siècle?

    RépondreSupprimer
  8. HENRY... quoi, tu n avais pas encore lu l article !!! Blague a part, il y en a plus d une 100aine sur le blog, dont le tien... de quoi faire un joli livre sur Tenerife ;op

    MARINE... effectivement bizarre cette histoire, quelles sont tes sources actuellement ?

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.