Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

2 août 2007

Arde mi tierra par Julio

Rojos, amarillos y negros;
naranjas,
lenguas abrasadoras,
besos de muerte.
Se quiebra la rama
y el pánico cunde en el monte.
Quejidos lastimeros
que exhalan los pinos.
Invisibles ojos miran asustados
como la llama abrasa
y el medio cae quebrado,
el fuego avanza inclemente.
Montes, casas y sembrados,
eclipse de cenizas, y de repente,
ríe un incendio en carcajadas,
a sus pies, un mundo calcinado.

Julio est natif de la jolie ville de La Laguna, Tenerife.

Merci à France d'avoir relayé ces mots inspirés par les incendies de ce mois d'août 2007.
Merci à Olivier pour les photos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.