Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

29 oct. 2009

Montaña Guajara - Fiche randonnée




DÉNIVELÉ :
560m 


DIFFICULTÉ :
c’est déjà de la bonne randonnée… 


CONSEIL D'AMIE :
* Les personnes souffrant de vertige devront éviter le sentier nº 31…
* Attention, durant les mois de novembre à février, au risque de verglas dans la barre rocheuse sur ce même sentier.
* Ne jamais oublier la crème solaire : vous êtes en altitude,,, mais sous la latitude du Sahara Occidental ! 

TIMING INDICATIF
Incluant les pauses : 4h30


Depuis le début du sentier nº4 jusqu’au début du sentier nº5 :environ 0h45mn


Sentier nº5 : environ 0h30mn
(Le Parc indique 1h30 !)


Sentier nº15, ou par la crête, jusqu’au sommet : environ 1h
Descente du sommet par le même chemin : environ 2h00

Descente du sommet par la barre rocheuse :
* Traversée du sommet de la vire par le sentier nº31 : environ 0h30mn de chatouilles dans les orteils.
* Suite du sentier nº 31 puis du sentier nº 4 jusqu’au Parador : environ 0h50mn.


Selon que vous soyez Marmotte ou Bouquetin, la Montaña de Guajara s’offre à vous par de superbes sentiers « à la carte ».

Marmottes et Bouquetins partiront du parking du Parador (Hôtel+Centre des visiteurs) et s’engageront sur le Sentier nº4 dit « De las 7 Cañadas » (sur la droite du Parador), jusqu’à croiser la piste des Cañadas, oú là ils prendront sur la gauche, et chemineront entre laves et roches volcaniques multicolores jusqu’au Sentier nº 5 (bien indiqué sur la droite de la piste), dite « la Degollada de Guajara ».

Le sentier nº5 grimpe tranquillement mais sûrement entre les genêts du Teide (les fameuses « Retamas »), offrant à chaque pas une vue de plus en plus fantastique sur le grand volcan et ses coulées de laves, sur le Pico Viejo, et bien sûr, sur les Cañadas.

A l’arrivé du sentier nº 5, c’est là que Marmottes et Bouquetins feront bande à part, non sans avoir admiré, si le temps le permet, la côte sud et le versant nord de l’île, relié par ce sentier qui fut autrefois l’unique voie d’accés nord-sud au milieu du massif :

* Les Marmottes suivront paisiblement le tracé du sentier nº 15 qui les amènera au sommet sans coup férir,

* Les Bouquetins repèreront le long de la crête un mince sentier uniquement balisé par les cairns, le pas des aventuriers,et quelques signalisations de couleur verte.Le secret, c’est de suivre la crête et de se laisser séduire par un paysage à couper le souffle ! Or ce n’est pas le moment, car arrivée au sommet par un méchant petit éboulis de petites pierres ponce !

Pour ce qui est du pic nic au sommet, face au cratère du Teide, entre volcans et îles voisines flottant au-dessus la mer de nuages, je vous laisse juges…

Les Marmottes redescendront successivement par les chemins 15, 5 et 4. Les Bouquetins prendront, face au Teide, le sentier qui part contre toute attente sur la droite, le long de la falaise, et commenceront leur descente dans la vire rocheuse : c’est le sentier 31, superbement aérien, constellé d’éclats d’obsidienne, qui redescend jusqu’à la piste des Cañadas, et débouche juste en face de l’embranchement Sentier nº4/Piste de Las Cañadas.

C’est le sentier que le Parc National du Teide ne souhaite pas assumer, c’est pour cela qu’il ne figure pas, bien qu’étant balisé sur le terrain,sur la carte « officielle » du Parc. Et on peut le comprendre, lorsque de temps en temps on croise sur le parking des touristes du dimanche en savates et sans équipement aucun… Le sentier nº 31 suppose de bonnes chaussures et un pied sûr, en échange de quoi, la Montaña de Guajara vous offrira un moment de montagne inoubliable.



Liens d'intérêt :
* Ténérife - Les 60 plus belles randonnées entre mer et montagne., l'incontournable guide Rother Klaus et Annette Wolfsperger (edition juillet 2007) - Excellent pour les descriptions de ses 60 randonnées agrémentées de cartes.
* Compte-rendu de randonnée Montaña Guajara par Leïla et Eric

13 commentaires:

  1. MERCI FRANCE pour cette belle fiche technique, espérons que ce soit la première d'une longue série ... et ... quelle belle photo d'illustration, ce qui ne gâche rien !!!
    BisouX

    RépondreSupprimer
  2. France (Tenerife)03 novembre, 2009 23:41

    SOL : coucou ma belle ! Oui, il y en aura d'autres, au gré des randonnées d'automne...

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir France,
    J'ai découvert aujourd'hui l'itinéraire de la randonnée: que ça a l'air beau... Après qu'elle m'aie semblé hors de portée de nos petites jambes, je me suis souvenue que notre dernier "exploit" en date est l'ascension du petit Ballon d'Alsace depuis Breitenbach; alors, je crois que ça devrait aller! Comme on en a très envie, ça va le faire!!!!!!!!!!!!!
    Merci de nous faire rêver avant de partir.
    A tout bientôt.
    Lysiane

    RépondreSupprimer
  4. France (Tenerife)04 novembre, 2009 21:35

    LYSIANE : Bonsoir les heureux futurs vacanciers ;0) Oui... c'est trés beau....Bon, moi j'ai du mal à comparer car je n'ai jamais fait la fiche technique du petit Ballon d'Alsace, ni depuis Breitenbach ni depuis nulle part, d'ailleurs, mais pour ce qui est du chemin 31 il faut juste que vous soyiez au clair sur votre rapport au vertige. Un fois de plus, aucun danger, que du bonheur et de belles sensations, mais, disons, un relief escarpé.

    (Juste dans le creux de votre oreille : si le temps est ok, sur le w.e du 14/15 je vous y accompagne ;0)

    (encore dans le creux de l'oreille : attendez avant d'imprimer la fiche que Copine Sol fasse les deux ou trois modifs que je lui ai signalées...)

    RépondreSupprimer
  5. LYSIANE... alors avez vous eu l immense plaisir d'être escortés par France ????????????

    RépondreSupprimer
  6. France (Tenerife)20 novembre, 2009 15:16

    SOL ET LYSIANE : et bien en fait non ! Les circonstances en ont décidé autrement et nous avons troqué le sportif par le gastronomique : tapas, vin local et ronmiel au programme, en lieu et place de la montaña de Guajara, héhéhé !!!

    RépondreSupprimer
  7. Un vendredi peu avant midi, sur le parking du Parador.

    Les quelques touristes en tongues ou talons aiguilles débordent de la construction en travaux. Nous nous hâtons de traverser la presque foule et de retrouver le petit chemin caillouteux (étonnant) qui mène à la "route" praticable de Las Cañadas et qui nous fera plus ou moins admirer le côté nord et intérieur du Guajara.

    Avant d'être frappé par l'imposante paroi quasi verticale, nous longeons plusieurs amas de plusieurs dizaines de mètres de hauteur. A l'enveloppe chaque fois différente et au contour ayant subit chaque fois également une explosion différente. 20 minutes de décors qui nous mettent l'eau à la bouche pour la suite, un peu impressionné par le dénivelé qui se présente. Amateurs et motivés, nous entamons la première montée.

    Celle-ci est constante et une fois arrivé sur la crête, le bonheur vous salue déjà, et sous ce ciel vide, vous caressez la couche de nuage qui se dresse sur la côte sud de l'île. Bien que conscient du tracé à emprunter, nous allons nous, surtout me, faire mal aux mollets et aux cuisses en grimpant la crête Est qui est assez raide, et qui vous projette plus haut dans une certaine solitude, pas un seul randonneur de ce côté, juste un silence à savourer, ou à paniquer. Après ce petit bonus, nous redescendons vers le début de la piste 15, 2ème partie de la montée. Quelques allemands redescendent satisfaits, un cabot squelettique et semble t il perdu leur colle au train. Après déjà 2 heures de marches, j’entame en rythme escargot, la montée est relativement difficile sur cette pierre blanche, pour mes gambettes inexpérimentées.

    L’arrivée au sommet, est tout simplement fantastique, le rapport de la visite par France mériterait encore plus d’adjectifs interminables et justifiés. La beauté du site est unique, et votre mémoire à long-terme sera gravé à jamais. C’est la plus belle vue que je garde du cratère, un panorama étonnant sur les différentes coulées de lave, les lacs de pierres, sur les îles voisines, et sur l’océan.

    Après avoir profité un bon moment du lieu, nous avons tenté de redescendre par la piste en mode bouquetin, mais la fatigue nous a un peu marqué, et après quelques centaines de mètres, nous avons complètement perdu toutes traces d’un quelconque chemin qui nous ramènerait en bas. L’heure avancée ne nous a pas encouragé à continuer à faire les aventuriers et nous avons donc décidé le reprendre le chemin de l’aller en contournant le haut du Guajara. Quoiqu’il en soit, je ne suis sûr d’être doué pour le raconter, voire même pour guider, mais je sais que nous en avons bien profité.

    Éreintés, nous sommes repartis satisfaits de notre escapade, et avons fêté notre ascension par une bonne bouffe accompagné de sang de taureau à Puerto Cruz, juste en face de la pension des Geranios. Ajoutez à ça un bar rempli de musiciens de talents et un squat de discothèque pour touristes retraités se fricotant comme des adolescents à la recherche de leurs premiers pelotages … Une piste de danse histoire de nous achever les petons !

    C’était une belle journée, c’était de très belles vacances.

    César.

    RépondreSupprimer
  8. France (Tenerife)27 novembre, 2009 10:40

    CESAR : Waaaaaaow, un grand merci pour ce compte rendu enthousiaste de cette randonnée que j'aime tellement, et que j'ai souhaité absolument faire partager sur Vidadesol !

    Oui je sais, j'aurais être encore plus dithyrambique, mais sur la longueur d' une fiche technique il fallait que je limite ma verve méditérranéenne bien connue, qu'il vaut mieux que je réserve à une session de conseils autour de quelques cañas, le nez dans les cartes routières et autres plans de randos,sur une terrasse de la plage , hum, tu vois de quoi je veux parler, hahaha !

    Bon, donc vous c'est les Marmottes, on va donc aller solliciter des Bouquetins afin qu'ils tentent de nous raconter à leur tour leur expérience de la Belle Guajara, avec montée par la crête et descente par le chemin 31.

    Un grand merci pour ce compte rendu joliment écrit, ça fait toujours super plaisir d'avoir un retour de la part des voyageurs qui ont emporté un peu de Vidadesol dans leurs bagages, en guise de bons conseils, d'infos et autres suggestions.

    Bonne continuation, et amitíés à Laurenne.

    RépondreSupprimer
  9. CESAR ... mille mercis pour ce superbe retour, comme l'a souligné France c'est toujours un grand plaisir de voir les lecteurs / visiteurs revenir pour partager leurs découverte et ainsi voir l'ile a travers leurs yeux.
    Merci encore et excellent WE a toi.
    PS... encore bravo a France pour cette superbe fiche, la première d une longue lignée ?

    RépondreSupprimer
  10. France (Tenerife)27 novembre, 2009 10:55

    TOUJOURS POUR CESAR : Merci aussi pour ce petit salut à mes amis de Los Géranios, à Puerto de la Cruz ;0)

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour à tous !
    Effectivement, les panneaux balisant le chemin n°15 invitent largement le randonneur à revenir par le même chemin.
    Le randonneur curieux et habitué peut cependant s'aventurer sans risques - si les conditions météo sont très bonnes - sur le "chemin interdit" qui descend du sommet du Guajara. A ne pas tenter en cas de brouillard en revanche. Attention lorsqu'on arrive en bas de la vire rocheuse, sur une épaule : le chemin pourtant bien visible qui part complètement sur la droite, dans un pierrier, est une impasse. Il rejoint le chemin principal mais aux prix d'accrobaties dangereuses. Le chemin correct est un peu moins visible, il se prolonge en crête.
    C'est très chouette et on y croise de grosses touffes d'edelweiss des canaries. Hélas, leurs fleurs avaient presque toutes été ramassées...

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour pour la description de cette superbe randonnée effectuée en boucle, catégorie "bouquetin".Elle mérite tous les superlatifs cités dans les précédents commentaires.
    C'est "la" découverte de mon deuxième séjour à Ténérife.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Stéphanie pour ce gentil retour, cela fait toujours plaisir. A bientot

      Supprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.