Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

8 juin 2010

Le Corpus Christi à la Orotava

Entre fête votive, art populaire et tradition.... par France

La célébration du Corpus Christi vous en rêviez : la ville de La Orotova l’a fait!
Et de quelle somptueuse façon ! Vous qui partez pour Tenerife ce week end, ne faites pas l’impasse sur cette manifestation de dévotion et d’art populaire dont les prémices s’articulent cette année entre le 4 et le 9 juin, avec un point culminant le jeudi 10 juin prochain.

Il faut remonter à la moitié du XIIIe siècle pour trouver l’origine de ces festivités instaurées, nous disent les textes, par le Pape Urbano IV, afin de commémorer le miracle de la Consécration de l’Eucharistie , et là chères lectrices et chers lecteurs, je vous renvois à votre catéchisme pour les uns, et à vos tablettes pour les autres…
Sous un angle de vue nettement plus païen et antérieur à ce bon Pape, il s’agissait également de célébrer le cycle des saisons, en l'occurrence, le renouveau printanier.
Les fêtes du Corpus Christi sont entrées en force aux îles Canaries par le truchement des Conquistadores espagnols qui ne plaisantaient pas avec ce genre de choses, voilà pourquoi depuis, elles sont un temps fort du calendrier festif de l’archipel.
A Tenerife, la “Villa de la Orotava” est devenue leader en la matière, depuis qu’en 1847 la famille Monteverde, sous la houlette d’une certaine Leonor del Castillo, eut l’idée d’élaborer devant sa demeure un tapis de fleurs fraîches sur le trajet de la procession du Corpus.
Il n’en fallait pas plus pour que la tradition s’enracine, et fasse des célèbres “Alfombras” (Tapis) de la Orotava une des attractions les plus courues de l’île.

De nos jours, entre voisins et commerçants on s’organise, et durant la semaine qui précède le Corpus, c’est à qui tapissera le plus harmonieusement sa rue jonchée de pétales de fleurs , de sable volcanique multicolore et autres éléments naturels, sur des dessins préalablement tracés au sol, parfois extrêmement élaborés.
Parallèlement à ces œuvres populaires des quartiers, la Ville passe commande d’un tapis géant dont l’élaboration dure plusieurs jours, en direct, pour le plus grand plaisir et l’étonnement des passants, sur la grande esplanade devant la Mairie : entièrement élaborés à base de sable volcanique des Cañadas du Teide, il atteindrait cette année une superficie de 912 m2 !

Manifestation par excellence des choses faites pour la beauté du geste, Evêque de La Laguna en tête, la procession du 10 juin foulera des heures durant les délicats tapis qui ornent l'entrelacs des vieilles ruelles pentues de la Orotava.

A signaler que les vieux quartiers se trouvent dans le périmètre de la Mairie et au dessus, dans la partie haute de la Ville.

A signaler également qu’afin de ne pas être en reste, la petite ville de Garachico fait aussi son micro tapis, il n’y a pas de raison!

France


Liens d'intérêt :

5 commentaires:

  1. Please don't forget that to use images from Flickr, you are required to link the images to their relevant Flickr pages and to credit the photographer. In the case of 3 of these photos, that happens to be me.

    RépondreSupprimer
  2. Oups... Sorry Pamela, I thought the pages were linked ! Culpa mia !
    I hope everything's OK now, just let me know.
    And thanks a lot to come here, that's always a honor to see you on my French pages ;op
    Best regards,

    RépondreSupprimer
  3. Non non non !!! ... la culpa es mía ! Mea culpa ! Si je n'avais pas envoyé mon article sur les tapis de fleurs à l'arrachée (actualité oblige...), Copine Sol aurait eu le temps de peaufiner les détails dans les temps ;0)

    Caramba ! Il manque des heures aux journées pour tenir Vidadesol à jour !!

    RépondreSupprimer
  4. Tout simplement superbe !
    Encore une fête qui donne envie d'y être !

    Et merci France, comme toujours j'adore savoir le côté historique !

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  5. HENRY : C'est une curiosité que je partage pleinement ! Se pencher sur l'Histoire et les anecdotes locales d'un territoire permet de mieux en cerner les mentalités, les richesses, ou de mieux comprendre les problématiques du moment.

    Celà minimise aussi les avis à l'emporte pièce,les jugements hâtifs, injustement négatifs ou par trop enthousiastes, que l'on peut se forger puis véhiculer lorsque l'on ne fait qu'effleurer un lieu durant quelques jours.

    Un petit article mijote sur le feu Henry, qui va sûrement te plaire et te faire rigoler !

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.