Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

8 déc. 2008

Architecture, politique, banane et chômage

Continuons notre petite liste à la Prévert des choses moins drôles que l’œil du vacancier ne manquera pas de remarquer, voire de me reprocher (si si si c’est arrivé !)

… Une architecture imaginative

Les Canaries ce n’est pas loin de l’Afrique, et l’identité des îles s’en ressent souvent.

Au niveau de l’architecture en particulier où dans le sud de l’île on trouve des maisons au toit plat (je viens de vous dire qu’il pleut peu, donc pas besoin de toit pentu !)…
et surtout en perpétuelle mutation…
on peut aussi y rajouter un étage au fur et à mesure que la famille s’agrandit !

… De vilains intérêts politiques

Ben flûte alors, ici aussi la politique est là…

Petit bout d’Europe perdu dans l’Atlantique avec une faible TVA…
Et puis le prix de la terre qui a augmenté considérablement ces dernières années…

Allez, pleins de bonnes raisons qui font qu’ici pas plus, mais ni moins qu’ailleurs, les spéculations et projets grandioses vont bon train ….

Par curiosité, je vous invite à suivre la bataille du Port de Granadilla.

… Des plantations à perte de vue, ou bien à l’abandon

Platano canario… je ne vous en ai pas encore parlé, mais ici c’est bourré de bananes, vous ne pourrez pas échapper aux ineffables plantations et leurs magnifiques toiles de protection !

D’un autre côté, il est bon ce platano canario, y compris pour l’économie de l’île qui n’en produit pas de moins de 140.000 tonnes par an !
Mais bon… ce sera sûrement le thème d’un prochain article, ceux qui le connaissent, savent qu’il y a à dire sur le platano canario !

…. Des hommes à la recherche de l’Eldorado

Ca c’est peut être bien Eduardo…
De nombreuses personnes un peu perdues qui débarquent ici pensant trouver le paradis et vivre d’amour et d’eau fraîche sous le soleil, face à la mer et sous le regard bienveillant et protecteur du Teide !

Attention… ici le taux de chômage est le plus fort d’Espagne et les salaires les plus faibles !

11 commentaires:

  1. Ah oui ces grandes bananeraies où il n'y a pas que des bananes d'ailleurs. On y trouve aussi des mangues, avocats, tomates, etc ...
    et même des cultures bio.
    Quant aux bananes, il n'y a pas que les fruits, certaines se cuisinent salées et je lance une petite annonce à celle ou celui qui connaît une recette de ce type car j'aimerai bien essayer un plat à la bananes.

    RépondreSupprimer
  2. Ah les aspects négatifs ... C'est bien d'en faire le tour, je te tire mon chapeau Sol ... Le platano canario, franchement, je n'ai jamais été trop fan, et d'ailleurs je crois que l'exportation des fruits et légumes aux Canaries est sujette elle aussi à une très grave crise, espérons que les petits producteurs arrivent à s'en sortir ... L'architecture est adaptée au milieu, tu l'as justement souligné, comme il pleut très rarement, pourquoi mettre des toits comme chez nous ?? Cela dit, tu m'as bien fait rire lorsque tu écris "on peut aussi y rajouter un étage au fur et à mesure que la famille s’agrandit!", j'avais un couple d'amis canariens à Las Palmas qui construisait exactement de cette manière, ils avaient même installé un système de grue sur le toit de leur maison pour remonter les courses dans leur cuisine quand il revenait du supermarché !!
    Enfin, pour ce qui est des gens "perdus", effectivement j'en ai rencontré un bon nombre et la réalité canarienne pour eux n'est souvent pas si idyllique, il est vrai. Je me souviens d'un échange que j'avais eu avec un musicien cubain qui vivait dans la rue, il s'était mis à me parler au "parque santa catalina" de Las Palmas et m'avait intéressé, on avait alors parlé du régime castriste, de l'Espagne, de la musique, ... de tout et n'importe quoi au final mais j'avais senti une telle foi et culture dans cet homme que j'avais bu ses paroles jusqu'à la lie, là, assis sur l'herbe au soleil ...
    Enfin, faut-il encore dire qu'aux Canaries, les "hommes de la rue" ne meurent pas de froid et vont à la plage entre deux aumônes ... Comme disait le célèbrissime Charles Aznavour, "emmenez-moi au bout de la Terre, emmenez-moi au pays des merveilles, il me semble que la misère serait moins pénible au soleil..." et quand on est aux Canaries, comment on comprend l'ami Charles ...

    RépondreSupprimer
  3. Quant à moi les ami(e)s, je tire ma révérence ... Après avoir vécu en Indonésie / Asie huit mois, en Australie pendant un an après mes études. Après avoir rencontré en Océanie une jolie canarienne qui m'a convaincu de passer deux belles années à Las Palmas, des souvenirs et des rencontres inoubliables, la chaleur du soleil canarien et l'odeur des embruns de l'océan omniprésents dans ma tête à chaque coin de rue, ... j'ai décidé de rester en France pour le moment ... Une décision qui a été motivé pour plusieurs raisons, la première, le nerf de la guerre, les finances, qui sont dans le rouge total et ne me permettent plus d'envisager un autre départ. Deuxièmement, un emploi de responsable dans l'exportation des vins de Bordeaux qui vient de m'être offert (je vais parler en espagnol et anglais au boulot yes!).
    Quelques petits problèmes de santé également me signalent qu'il vaut mieux que je reste à la maison pour profiter de la Sécu française lol (la boule sur le ventre qui n'inquiétait que moi à Las Palmas depuis plus d'un an- no te preocupes que no es nada hombre - dixit les plusieurs médecins que j'ai été voir à Las Palmas est en fait une hernie abdominale "de cojones" que je dois me faire enlever d'urgence !!)... et puis une raison d'ordre sentimentale avec ma jolie canarienne restée à Las Palmas ... Enfin bref, je ne vais pas vous raconter toute ma vie non plus lol mais voilà, je voulais vous le faire savoir ... Je vous imagine tous derrière votre écran d'ordi me dire "Bravo Julien" à la manière des Alcooliques Anonymes et cela me fait esquisser un sourire ... Enfin voilà, fin de l'aventure canarienne pour Bibi mais sait-on jamais où je serais dans un an, la vida da tantas vueltas ...
    Je reste tout de même à l'écoute de vos attentes, demandes, conseils, ... pour tout renseignement concernant l'île de Gran Canaria, Las Palmas, les îles de Fuerteventura et Lanzarote que je connais très bien pour les avoir visitées plusieurs fois ...
    Gros bisous à tous y suerte en el camino de la felicidad ...

    RépondreSupprimer
  4. Désolé Sol, ça n'a rien à voir avec l'article ...

    RépondreSupprimer
  5. > JULIEN, pas de souci, toutes mes félicitations ! Tu ne voudrais pas m'envoyer un pti mail en MP (Mon adresse est en haut dans la colonne de droite ?)
    A bientôt...

    RépondreSupprimer
  6. > FRANCE... Hormis mon célèbre curry de poulet, je ne vois pas, mais je cherche !

    RépondreSupprimer
  7. Toujours heureux de voir venir tes messages !!!!!
    Bien fait
    La photo que t a mis avec ce petit message , n'est ce pas dans les environs de Ifonche ???

    RépondreSupprimer
  8. et ben tiens Eduardo, prends toi ça dans les dents...jajajaja!!!!!

    RépondreSupprimer
  9. > ALBERT, eh non le petit village n'est pas Ifonche, mais Fasnia sur la côte sud est de Tenerife :)

    > LA BRUNE, qu'est ce qu'on leur met dans les dents aux Eduardos !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Nous sommes revenus de Ténérife.

    Mon avis : déçue de l'hôtel où on était (Bouganville Playa), ils ont tellement de clients qu'ils s'en foutent de contenter 2 personnes or on leur avait juste demander d'avoir un grand lit à un étage supérieur (l'agence leur avait téléphoné avant et ils avaient dit pas de soucis...). On s'est retrouvé avec un lit double au 1er étage qui est en plus fumeur, or on ne l'est pas...Sans compter que je me suis fait engueulé par un serveur un matin parce que je n'avais pas remis le pain au bon endroit...

    Déçue également par le sud de l'île, on a l'impression d'être en Italie ou aux USA avec les restos de ce genre qui pullulent sans compter les hôtels qui n'arrêtent pas de pousser, ça gâche franchement le paysage; le tourisme de masse n'est vraiment pas une bonne chose. Par contre, c'est sûr que pour le beau temps c'est au sud qu'il faut aller.

    Déçue des plages; sur le site de Ténérife, ils parlent de sable doré à certains endroits, je ne sais pas ce qu'est doré pour eux....???? J'ai bien aimé Las Teresitas, dommage qu'il y avait trop de vent ce jour là.

    Ravie de la végétation, cactus, agaves, pins, palmiers, j'adore !!!
    Le nord de l'île est magnifique, dommage qu'il y est régulièrement du vent. J'ai adoré Lagon Martianez à Puerto de la Cruz, c'est magnifique ce qu'il a fait.
    J'ai bien aimé aussi l'architecture canarienne, épatée également par les tapis de sable (bluffant).
    On a fait une excursion à la Gomera, belle petite île; en jeep au teide et Masca c'était dépaysant et magnifique.

    RépondreSupprimer
  11. Pour les indécis et les sceptiques ces quelques mots:

    Il y a tellement de choses agréables à voir , à faire , à découvrir ....le climat serein, les habitants accueillants, une nature omniprésente, impressionnante, du minéral au végétal apte à faire réfléchir et replacer l'homme à sa juste place.

    Le courage , l'ingéniosité et l'adaptabilité au fil du temps des habitants de l'île : pour l'eau, l'agriculture, l'habitation forcent l'admiration.

    Une Ile globalement coquette et"propre" de belles plages sables ou galets, une infrastructure routière remarquable,même aux fins fonds de la montagne avec en plus des locations de voitures à prix correct,et du carburant bon marché ...Pas d'excuse pour ne pas explorer l'arrière pays...
    Surtout si comme nous vous logez dans le sud du côté de "beton land"...où nous avons même trouvé du plaisir à flâner sur la "promenade" en bord d'océan entre La Caleta et Costa Adeje !!

    A bientôt

    RépondreSupprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.