Punta de Teno, le phare du bout du monde.

12/07/16 : suite à l' effondrement de la route sinueuse , l’accès est momentanément interdit au public Punta de Teno est un de mes end...

21 juil. 2015

Le silbo Gomero


Quoi de mieux que le superbe Silbo Gomero de Feloche pour illustrer ce nouvel article.
Bon OK, La Gomera ce n'est pas Ténérife, mais bon la petite île voisine n'a rien à envier à sa grande soeur… et en fait j'écoute en boucle ce super morceau, qui fait planer et divaguer l'esprit direct au dessus de l'archipel, on se perd dans les barrancos et l'évocation du mojo éveille les papilles, tous les sens sont mis en émois !
Mais le silbo gomero, c'est quoi donc ? C'est un langage sifflé, classé patrimoine de l'Humanité par l'Unesco. C'est l'ancêtre de Twitter et ses intonations sont beaucoup plus chantantes que celles du petit oiseau bleu !
Il est utilisé depuis toujours sur l'ile de La Gomera pour communiquer sur de longues distances… à l'époque où le téléphone n'existait pas, c'était bien pratique, et surtout bien plus fun !

Contrairement à ce que l'on peut penser ce n'est pas un langage codé, limité par quelques variations de sifflement, mais bel et bien une langue comparable à toute autre langue parlée avec ses infinités de possibilités pour exprimer ce que l'on souhaite.
Aujourd'hui il reproduit l'espagnol parlé aux Canaries - donc le canarien pour ceux qui suivent - mais théoriquement il pourrait s'appuyer sur n'importe quelle autre langue. C'est sur la Gomera qu'il reste aujourd'hui attaché, en provenance direct de la préhistoire. Durant des siécle il a permis une cohésion entre les habitants de l'île.

La fonction première de ce langage est de permettre la communication entre deux personnes à distance l'une de l'autre, en particulier d'un barranco à l'autre ! Une des particularité du langage gomerien est son caractère social, il a des objectifs de communication collective plutôt qu'individuelle. Cependant cela ne l'a pas empêché de servir à des fins privées, en particulier lorsqu'il a été utilisé comme langage codé lors des conquêtes et différentes guerres auxquelles les îles ont fait face au cours de l'histoire.

Transmis pendant des siècles de maître à élève, il est le seul langage sifflé au monde pleinement développé et pratiqué par une communauté importante (plus de 22 000 habitants). Le langage sifflé substitue à chaque voyelle ou consonne un sifflement donné : deux sifflements distincts remplacent les cinq voyelles du castillan, et quatre sifflements servent de consonnes. Les sifflements se distinguent par leur hauteur et le fait qu’ils soient interrompus ou continus. Avec de la pratique, les locuteurs peuvent transmettre n’importe quel message.

L'évolution rapide et radicale de la société au cours du 20ème siécle a plongé le silbo gomero au bord de l'extinction, et il est arrivé un moment ou seulement quelques dizaines de personnes âgées étaient capable de l'utiliser. Ce sont les actions d'agents sociales de la Gomera, de parlementaires nationaliste qui ont mené le gouvernement  canarien a à légiférer sur le sujet afin de sauver et faire revivre ce langage.
Ces lois uniques au monde concernant la protection d'un patrimoine oral incluent l'enseignement du silbo dans les écoles de l'île depuis 1999.... c'est ainsi que le langage survit grâce aux nouvelles générations.

Le Silbo a été inscrit en 2009 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité sous le titre « Le langage sifflé de l’île de la Gomera (îles Canaries), le Silbo Gomero ». Pour finir une belle vidéo de l'UNESCO sur le sujet.
 

Liens d'intérêt:

2 commentaires:

  1. Merci pour ce tres bel article sur ce "langage" complètement specifique aux habitants de la Gomera (j'y suis allé il y a quelques années, et je me souviens que notre guide nous en avait parlé). Je suis ravi de voir que le silbo est désormais enseigné aux jeunes enfants de la Gomera, ce qui garantit que cette pratique authentique ne se perdra pas. Encore bravo et merci pour toutes ces informations qui contribuent à faire connaître et aimer ces îles magnifiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Francis pour ces gentils messages :)
      Au plaisir de vous lire.

      Supprimer

Merci de laisser quelques gribouilles, cet espace est à vous.